• Création numérique
  • Exposition
11 avr > 19 avr

Thierry Fournier - Ecotone

Installation en réseau
Salle de répétition du théâtre (bâtiment H) Université Paul-Valéry Montpellier 3

www.thierryfournier.net/ecotone

LIEU : en salle de répétition du théâtre (bâtiment H)
Université Paul-Valéry Montpellier 3

En savoir plus :

- Event Facebook

Tarif : Entrée libre

JE 11.04, VE 12.04 & LU 15.04 au VE 19.04 de 12h-14h*
* MA 16.04 & ME 17.04 de 12h-14h et de 17h-22h

> ECOTONE (2015) de Thierry Fournier
installation en réseau, 2015
ordinateur, programme relié à internet, voix de synthèse, vidéoprojection

Un programme télécharge en temps réel tous les messages écrits sur Twitter qui expriment des désirs, comprenant des expressions comme « je désire », « j’aimerais tellement », « je rêve de », « j'ai trop envie », etc. Il les fait lire par des voix de synthèse, qui génèrent simultanément un paysage en 3D : chaque message fait apparaître une vague. Une caméra se déplace à l’infini dans ce paradis artificiel, comme une addiction qui ne s’arrêterait jamais.

Extraits du contexte des réseaux sociaux, ces pensées personnelles et parfois très intimes expriment aussi bien des désirs amoureux ou des rêves de vie que l'envie d’une paire de baskets. À travers ces mots jetés comme des bouteilles à la mer, absorbés par le réseau et déjà déshumanisés par les voix des machines, l’œuvre aborde la manière dont des vies s’exposent sur internet, questionnant les limites fluctuantes entre intimité et vie publique.

Programmation informatique : Olivier Guillerminet. Coproduction Thierry Fournier, Lux Scène nationale de Valence, avec le soutien du Dicréam, du Fonds Scan Rhône-Alpes et de la Région Ile-de-France.

/ entrée libre,
en salle de répétition du théâtre (bâtiment H) Université Paul-Valéry Montpellier 3

 

Thierry Fournier

www.thierryfournier.net

La pratique de Thierry Fournier s’intéresse aux relations entre humains et non-humains, vivants et non-vivant, abordant souvent dans ce sens l’hypothèse d’une vie propre des choses (objets, phénomènes, technologies…). Sa pratique est protéiforme : objets, installations, prints, pièces en réseau, sites web, vidéos, performances. Architecte de formation, il est diplômé de l’École nationale supérieure d’Architecture de Lyon.

Expositions personnelles récentes : Capa Aubervilliers (2018) Villa Henry (Nice, 2018),  Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis (2017), Lux Scène nationale de Valence (2015, 2013, 2009). Expositions collectives récentes : 22,48m2 (Paris), Macedonian Museum of Contemporary Art (Biennale de Thessalonique, 2017), ZKM (Karlsruhe, 2017 et 2013), Fondation Vasarely / Seconde Nature (2017, 2012), Saarlandisches Künstlerhaus (Saarbrück, Allemagne, 2016), La Terrasse (Nanterre, 2014), Ars Santa Monica (Barcelone, 2016), festivals Exit et Via (Créteil et Maubeuge, 2016 et 2015), Festival du Nouveau Cinéma (Montréal, Canada, 2015 et 2013),  Renaissance et Fantastic (Lille, 2015 et 2013), Institut français du Japon (Tokyo et Kyoto, 2014), Centre Pompidou (Paris, 2009 et 2008), etc. Il était artiste-professeur invité au Fresnoy, Studio national des arts contemporains, en 2018.

Il crée également des expositions, en développant un travail spécifique sur les enjeux collectifs, la spatialité et la temporalité. Commissariats récents : Digital Choc / Mori Tower (Tokyo, Japon), Cité internationale des arts (Paris, 2018),  La Terrasse (Nanterre, 2016), La Panacée (Montpellier, 2015, 2014, 2013), Centre Pompidou (Paris, 2011)

Il dirige le groupe de recherche EnsadLab Displays à l’Ensad, et co-coordonne le projet Collection à l’École nationale supérieure d’art et de design de Nancy, tous deux consacrés aux enjeux des expositions.

Thierry Fournier vit et travaille à Aubervilliers et Paris.

Galerie

Vidéos

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci