• Projection
  • Rencontre
17 jan

Cycle Art et images 17-18 /3

▬▬ Projections & Rencontre-débat avec Alice Diop
MDE Univesité paul-valéry montpellier 3 & Cinéma diagonal
Mercredi 17 janvier / 14:00
Mercredi 17 janvier / 18:00

Organisé par :
Guillaume Boulangé
Département Cinéma & Théâtre (filière Cinéma) Université Paul-Valéry Montpellier 3.

PARTENAIRES : MASTER DOCUMENTAIRE DE CRÉATION UPVM3 AVEC LES ATELIERS VARAN, SUFCO, BIBLIOTHÈQUE INTERUNIVERSITAIRE
(BIU) MONTPELLIER & CENTRE CULTUREL UNIVERSITÉ PAUL-VALÉRY MONTPELLIER 3 ET CINÉMA DIAGONAL

En savoir plus : Facebook de la filière cinéma

>> Cycle de rencontres
Art et images 2017-18  / Séance N°3
PROJECTION & RENCONTRE

> Mercredi 17 janvier 2018

▬▬ Rencontre-débat avec Alice Diop 
à
14h-17h - Bâtiment D salle 09 Université Paul-Valéry Montpellier 3
Autour de Alice Diop, cinéaste documentaire, lauréate du César du meilleur court-métrage en 2017
"Vers la tendresse est une exploration intime de la masculinité dans les quartiers. Quatre voix, quatre récits intimes dévoilent sans fard la complexité des relations amoureuses en banlieue."
>en savoir +

▬▬ Projection à 18h - au Cinéma Diagonal
La Permanence
de Alice Diop, film documentaire, 2016, 96'
"La consultation se trouve à l’intérieur de l’hôpital Avicenne de Bobigny. C’est un îlot qui semble abandonné au fond d’un couloir. Une grande pièce obscure et vétuste où atterrissent des hommes malades, marqués dans leur chair, et pour qui la douleur dit les peines de l’exil.
S’ils y reviennent, c’est qu’ils ne désespèrent pas de trouver ici le moyen de tenir debout, de résister au naufrage."

"On m’a parlé de peuples, et d’humanité. Mais je n’ai jamais vu de peuples ni d’humanité. J’ai vu toutes sortes de gens, étonnamment dissemblables. Chacun séparé de l’autre par un espace dépeuplé." L’exergue de Fernando Pessoa pointe un enjeu fort de La Permanence : dans le défilé de patients d’une permanence aux soins pour nouveaux migrants, jamais le collectif n’éclipse l’individuel, jamais le sociologique n’efface la reconnaissance émue d’une même personne revenant des mois plus tard, amaigrie ou au contraire remplumée. Nous sommes à la consultation de la Permanence aux soins de santé de l’hôpital Avicenne de Bobigny. Une psychiatre à ses côtés, le généraliste s’exprime souvent en anglais, tentant sans faux espoir de réparer des corps et des psychés. Comment aider des êtres battus, affamés, traumatisés avec les maigres moyens de la médecine ? Au fil du temps, des tensions se font jour entre le Dr Geeraert et son administration, ses certificats jouant un rôle dans le processus bureaucratique et l’accès à des soins gratuits. En choisissant de demeurer dans l’huis-clos du cabinet, Alice Diop y souligne les qualités d’écoute des médecins et leur lucidité sur les limites de leur action. Mais elle n’y fait que plus fortement résonner l’extérieur, le vaste hors-champ de misère et de violence qui constitue – aussi – notre société. (Charlotte Garson)
>en savoir +

Galerie

Télécharger

Affiche Alice Diop

Vidéos

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci