• Conférence
22 fév

Les Mercredis de l’Antiquité N°5

#5 Une progressive adhésion au Dieu tout Autre : comment les Gaules sont devenues chrétiennes (IIIe-VIe siècle)
Auditorium du Musée Fabre
Les Mercredis de l’Antiquité N°5
Mercredi 22 février / 18:30

/// Auditorium du Musée Fabre ///

Tarif : Entrée libre

#5 Une progressive adhésion au Dieu tout Autre : comment les Gaules sont devenues chrétiennes (IIIe-VIe siècle)

La persécution qui a frappé les fidèles de Lyon et de Vienne en 177 fournit la première attestation d’une présence chrétienne dans les Gaules, qui n’est appréhendable jusqu’au IVe siècle que par les sources littéraires.
Parce qu’il accorde aux fidèles la liberté de culte, l’« édit de Milan » promulgué en 313 par Constantin et Licinius change la donne : sur les sarcophages et les inscriptions apparaissent, puis se diffusent dès lors des motifs et des formulaires chrétiens. C’est pourtant l’interdiction des cultes païens par Théodose qui a marqué, à la fin du IVe siècle, un tournant décisif, parce qu’elle a consacré de fait le christianisme comme religion de l’empire.
Devenus villes épiscopales, les chefs-lieux de cités rivalisent donc à partir du Ve siècle pour élever cathédrales et basiliques, tandis que des églises commencent à s’élever dans les campagnes. Mais c’est seulement au cours du VIe siècle que s’achève la conquête des mentalités par la nouvelle foi, qui est perceptible jusque sur les objets de la culture matérielle. Le processus de christianisation des Gaules, véritable passage « d’un monde à l’autre », relève donc de la longue durée : initié sous l’empire romain, il s’est conclu au sein de royaumes dits « barbares. »

Jean GUYON
Directeur de recherche émérite au CNRS, Aix Marseille Université, CNRS,
Ministère de la Culture et de la Communication, Centre Camille Jullian UMR 7299

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci