• Projection
  • Rencontre
05 avr

Cycle de projections n°5 / Art & images

Double projection dans le cadre de la journée d'études « Les récits de soi. Outils et dispositifs du JE à l'écran »
Cinéma Utopia  
Dominique Cabrera et Fanny Colonna
Mercredi 5 avril / 20:00

Cinéma Utopia

En savoir plus :

Organisé par :
Claire Chatelet et Julie Savelli , maîtres de conférence en études cinématographiques et audiovisuelles, Département Cinéma & Théâtre (filière Cinéma) Université Paul-Valéry Montpellier 3.

Partenaires :

Université Paul-Valéry Montpellier, RIRRA 21, Centre Culturel
Université Paul-Valéry Montpellier, Cinéma Utopia, Languedoc-Roussillon Cinéma.

Tarif : / Tarif normal : 6,50€ / Tarif Pass'culture : 3,90€

Une double séance, mercredi 5 avril à 20h au cinéma Utopia, proposée par Claire Chatelet et Julie Savelli (UPV, filière Cinéma, RIRRA 21) avec le soutien du Centre Culturel Université Paul-Valéry, du cinéma Utopia et de Languedoc-Roussillon Cinéma, dans le cadre de la journée d'études « Les récits de soi. Outils et dispositifs du JE à l'écran » (6 avril, université Paul-Valéry site St Charles, salle des colloques 2 , 9h30-17h15).

Programme :

Rester là-bas
de Dominique Cabrera
France, 1992, 47mn
Portraits de pieds-noirs qui ont choisi de rester en Algérie après l’indépendance. Alger. Du port aux souks en passant par le jardin d’Essai, Dominique Cabrera nous transporte sur cette terre qui l’a vue naître, de l’autre côté de la Méditerranée "là où la mer est plus salée". Si la plupart des pieds-noirs ont quitté l’Algérie en été 62, certains - une minorité - sont restés. En allant à leur rencontre, 30 ans plus tard, la réalisatrice accomplit un voyage intérieur.
Présenté par Dominique Cabrera, cinéaste.

Visite ou Mémoires et Confessions
de Manoel de Oliveira
Portugal, 1982 – 2016, 1h08, VOSTF
A 73 ans et avec six longs-métrages de fiction à son actif, Manoel de Oliveira décida de tourner un film testament qui ne serait montré qu’après sa mort. Le titre en serait La Visite ou Mémoires et confessions. Dédié à sa femme, Maria Isabel, et construit autour d’un texte magnifique de la grande écrivaine portugaise Agustina Bessa-Luis, il serait tourné dans la maison de Porto où vécut Oliveira pendant quarante ans, à partir de 1942. Bien évidemment, le réalisateur de Francisca ne pouvait se douter qu’il allait encore tourner une trentaine de films et qu’il mourrait à l’âge de 106 ans, le 2 avril 2015...
Présenté par Guillaume Bourgois, maître de conférences en cinéma à l'université Grenoble Alpes.

 

Vidéos

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci